Formulaire de contact

Formulaire de contact (Conditions : Gaz, d'électricité, téléphone)

Contactdata/ Intérêt général (Contact-Flap)
Quel est votre intérêt ?
Product-Section (Contact-Flap)
Informations sur l'alimentation en gaz (Options des clapets de contact)
Votre consommation annuelle
Vos sites
Informations sur l'alimentation électrique (Options des volets de contact)
Votre consommation annuelle d'électricité
Vos sites
Submit (Contact-Flap)
Résolvez l'exercice de calcul et inscrivez le résultat ici dans le cadre.

Atel Réseau SA retire deux vieux câbles de l'Aar

A partir du 10 juin 2009, Atel Réseau SA, à la demande d'Atel Versorgungs AG (AVAG), retirera du lit de l'Aar deux câbles à haute tension vieux de plus de 50 ans, à proximité de la sous-station de Rankwaage près de Winznau. Une excavatrice installée sur un containeur flottant pesant 100 tonnes sera utilisée pour effectuer ce travail. Le démontage, qui vise à protéger l'environnement, prendra plusieurs jours.

L'excavatrice installée sur un containeur flottant sortira les câbles, petit à petit, de quatre à six mètres de profondeur. Les câbles seront ensuite coupés en morceaux et éliminés. «C'est la première fois que nous faisons une chose pareille», déclare le chef de projet, Georg Müller d'Atel Réseau SA. «Nous ne savons pas exactement à quelle profondeur le charriage a enterré les câbles. On ne peut donc pas dire combien de temps cela va nous prendre.»

Les deux câbles à haute tension de 16 kV, qui conduisent à la sous-station Rankwaage, sont immergés dans l'Aar depuis 1958. Un des câbles mesure 380 mètres de long et 73 millimètres d'épaisseur, et remonte l'Aar en serpentant. L'autre mesure 140 mètres de long et 98 millimètres d'épaisseur, et sa trajectoire est parallèle au pont Gösgerstrasse. Les deux câbles pèsent ensemble environ 4 000 kilos. Dans le cadre de la construction de la nouvelle sous-station entre le pont Rankwaage et le barrage de retenue ainsi que de la rénovation du pont ferrorviaire Hauenstein en 2008, de nouveaux câbles ont été posés sur le pont par la société AVAG et les anciens ont été mis hors service.