EN |DE |FR
Alpiq en: Europe
Sites Internet

Services énergétiques

Groupe Alpiq InTec

Groupe Kraftanlagen

Grandes étapes d'Alpiq - chronologie

Alpiq est un fournisseur d'électricité et prestataire de services énergétiques leader en Suisse, à orientation européenne. L'entreprise est active dans la production d'électricité ainsi que dans le négoce et la distribution d'énergie. Elle propose à ses clients des prestations de services énergétiques complètes et efficientes pour les bâtiments et les installations, la technique des transports, les centrales et les installations industrielles.

2015: Lors de l'Assemblée générale, les actionnaires élisent Jens Alder en tant que nouveau Président du Conseil d'administration. Alpiq est la première entreprise d'électricité en Europe à avoir reçu le certificat ISO 55001 pour sa gestion des actifs hydroélectriques. Alpiq reprend le plus grand spécialiste du solaire en Suisse, le groupe Helion Solar. Avec Balfour Beatty Rail, elle rachète le spécialiste italien en électrification des réseaux ferroviaires et des transports en commun. Alpiq fonde la Swiss Decommissioning. L'entreprise proposera des solutions globales pour la post-exploitation et le démantèlement de centrales nucléaires, ainsi que pour la radioprotection et la décontamination. L'Office fédéral de l'énergie (OFEN) décerne le prix de l'énergie Watt d'Or 2015 à GridSense. La nouvelle technologie stabilise le réseau électrique et permet d'économiser des coûts d'électricité. Pour la première fois, Alpiq propose à ses actionnaires de souscrire de nouvelles actions Alpiq au lieu de percevoir un dividende en espèces à hauteur de 2 CHF. Alpiq consolide ainsi sa base financière et améliore la flexibilité financière du Groupe.

2014: Alpiq réalise de premières avancées dans le cadre de la transformation du Groupe. D'une part, Alpiq s'engage en faveur du sauvetage de l'énergie hydraulique suisse, et d'autre part, elle développe ses activités énergétiques. L'entreprise acquiert notamment Flexitricity, leader en Grande-Bretagne de la gestion des prestations liées au réseau. Alpiq obtient ainsi un accès à du savoir-faire et à de nouveaux marchés dans la gestion décentralisée de l'énergie. Alpiq clôture avec succès son offre de rachat d'emprunts ayant des échéances allant de 2015 à 2018. L'entreprise réduit ainsi son endettement brut. Dans le même temps, Alpiq place avec succès sur le marché un nouvel emprunt de 300 millions de CHF sur dix ans. Avec ce nouvel emprunt, Alpiq profite du bas niveau des taux d’intérêt et allonge son profil d’échéances. Alpiq décide de se défaire de sa participation non stratégique dans Swissgrid SA (34,7 %) et lance le processus de vente. Le produit de la vente sera utilisé en premier lieu pour réduire l'endettement net. En 2014, Alpiq réduit de moitié l'endettement net qui passe de 4 à environ 2 milliards de CHF.

2013: Le Conseil d'entreprise adopte la nouvelle stratégie et pose ainsi les bases pour la transformation du Groupe. Dans le cadre de la réduction de l'endettement net, Alpiq cède diverses participations. Elle vend notamment les actions dans Repower, dans Romande Energie et dans SES. Fin 2013, le nouveau bloc K7 de la centrale thermique de Kladno en République tchèque est reliée au réseau.

2012: Avec Alpiq E-Mobility SA, Alpiq prend pied dans la mobilité électrique. La restructuration en cours impose, en plus d’une nouvelle orientation stratégique, une réduction des effectifs et la cession d’entreprises. Alpiq prépare la remise du réseau à très haute tension (long d'env. 1800 kilomètres) à Swissgrid. Celle-ci aura lieu au début 2013.

2011: Alpiq met en service son parc éolien de 50 MW en Bulgarie, une extension est réalisée dans le courant de l’année. Les travaux de construction de la centrale de pompage-turbinage de 480 MW de Veytaux débutent. Ils sont prévus pour durer jusqu’à fin 2015. Après l’accident nucléaire de Fukushima, le Conseil fédéral suspend les demandes d’autorisation générale pour les nouvelles centrales nucléaires, avant de décider l’abandon de l’énergie nucléaire. A la mi-2011, Alpiq restructuration complète, avant de présenter un plan de restructuration à la fin 2011.

2010: Dix ans après leur arrêt, les installations de la centrale de Cleuson-Dixence ont repris leur activité. A elle seule, la centrale hydroélectrique de Bieudron a une puissance de 1200 MW. De plus, Alpiq construit son premier parc éolien en Suisse. L’entreprise passe un accord à la fin de l’année avec Axpo et BKW concernant la poursuite en commun de la planification et de la construction de deux centrales nucléaires de remplacement en Suisse.

2009: Alpiq est née début 2009 du rapprochement d'Atel et d’EOS, deux leaders du marché suisse de l’énergie.

Atel (Aar et Tessin SA d’Electricité). Depuis la fondation de la centrale électrique régionale d’Olten, en 1894, Atel est devenue l’une des premières entreprises d’énergie suisses. Prestataire de services indépendante, Atel était active à l'échelle européenne dans la production, le négoce et le commerce de l’énergie Elle a également proposé des prestations de services énergétiques pour l'énergie et l'utilisation de l'énergie.

EOS (Energie Ouest Suisse) a été fondée en 1919 par les compagnies d’électricité suisses romandes. L'entreprise exploitait de nombreuses centrales hydrauliques en Suisse romande. Grâce à son réseau à haute tension et très haute tension long d'environ 1000 kilomètres, à ses propres centrales produisant de l’énergie de pointe et à la commercialisation d’énergie, EOS jouait un rôle majeur sur le marché européen du négoce transfrontalier d'électricité.

Les principaux actionnaires d'Alpiq sont le consortium EOS Holding (31 %), le consortium Atel des actionnaires minoritaires suisses (31 %) et le groupe français EDF (25 %).